Installation murale

Ali

Achille
Amine

Adhémar

Adélio
Archibald

Aladin

 

Bitumen on canvas

and plaster

7 x 80/100

2018

Le visage, la seule partie du corps toujours visible, réunit tous les organes de la communications.

Les portraits des hommes sont réalisés au bitume sur une surface accidentée, puis recouvert

de peinture blanche. Aspergés d'essence, ils traversent avec peine cette couche qui les recouvre.

Cette technique singulière, par analogie à la communication, , permet de rendre visible

et de matérialiser l'effort que chacun doit fournir afin de se faire comprendre.

Le besoin de s'exprimer et de convaincre est puissant. Lié aux peurs, il représente une protection.

Le nombre 7, 7 toiles comme sept jours, et comme 7 péchés capitaux, évoque symboliquement

le rythme de notre vie et de nos rencontres. Le temps ainsi découpé nous enferme dans une mesure rassurante.

Le suaire de Turin avec l'impression du visage du Christ est une référence que l'inconscient collectif ne peut détourner de sa pensée.

Les personnes rencontrées et représentées dans cette série souffrent d’autismes. Leur capacité

et leur volonté de s'exprimer dépasse toutes mes attentes et me touchent.

_________

The face, the only part of the body still visible, unites all the organs of communication.

The portraits of the men are made with bitumen on a rough surface, then covered with white paint. Sprayed with petrol, they barely make it through the layer that covers them.

This singular technique, by analogy with communication, makes visible and materializes the effort that each person must make in order to be understood.

The need to express oneself and to convince is powerful. Linked to fears, it represents a protection.

 

The number 7, 7 canvases as 7 days, and as 7 deadly sins, symbolically evokes the rhythm of our life and our encounters. The time thus cut out encloses us in a reassuring measure.

 

The Shroud of Turin with the impression of Christ's face is a reference that the collective unconscious cannot divert from its thought.

 

The people met and represented in this series suffer from autism. Their ability and willingness

to express themselves exceeds all my expectations and touches me.